Historique

En haut de la montagne

La première cuisine collective ouvre ses portes à East Angus le 17 octobre 1996. Le local est alors situé à l’Hôtel de ville et est prêté gratuitement. En octobre 1997, une coordonnatrice est engagée. Les lettres patentes constituant le Service d’entraide alimentaire de la MRC du Haut-Saint-François (SEA) en corporation sont déposées au registre des entreprises du Québec le 2 décembre 1997.

 

L’organisme participe au forum sur le développement économique et social de la MRC du Haut Saint-François. Il est porteur de dossier dans la planification stratégique de 1998-2002. La cuisine collective d’East Angus est en plein essor, toujours supportée par le CLSC. Une cuisine à Weedon fonctionne en parallèle. La cuisine collective de Cookshire-Eaton ouvre ses portes en janvier 1998. En 1999, le SEA procède à l’ouverture de deux autres cuisines collectives : une à Newport et l’autre à Scotstown.

 

Avec le manque de financement récurrent, on assiste à l’effritement des services et à l’épuisement du personnel de l’organisation. Fin juin 2001, il ne reste en place que la responsable de projet. Elle deviendra coordonnatrice du SEA en janvier 2002. La priorité de l’organisme est mise sur la recherche de financement auprès des différents bailleurs de fonds plutôt que sur la programmation et la formation continue des participants et participantes aux cuisines.

 

Un comité d’urgence est formé. L’implication de Caritas et celle de M. Gilles Goddard, préfet de notre MRC, permettent un dialogue fructueux avec la Régie régionale. En même temps, le Centre d’action bénévole du Haut-Saint-François offrira gracieusement de l’aide pour les tâches administratives au SEA. Le SEA reprendra le contrôle de sa destinée dès novembre 2003.

Début 2004, il n’y a qu’une coordonnatrice-intervenante qui assure la permanence de l’organisme. Une secrétaire est embauchée en avril 2004 à raison de deux jours par semaine. En juin 2004, le conseil d’administration assure la permanence due à une absence prolongée de la coordonnatrice. En novembre 2004, une nouvelle équipe est embauchée. Elle est constituée d’une directrice et d’une animatrice. À cette même période, le SEA change de nom et devient: Les cuisines collectives du Haut-Saint-François (CCHSF).

 

En mars 2005, l’organisme prend d’importantes décisions afin d’assurer sa viabilité. Le bureau administratif et la cuisine d’East Angus déménagent ensemble sous un même toit. Les efforts sont mis à restructurer l’organisme et à planifier des activités pour la clientèle. L’équipe de travail effectue de nombreux changements au niveau des activités, des services et de l’administration générale de l’organisme.

 

Ouverte sur les besoins de sa communauté, les CCHSF contribue à élaborer des projets pour lutter contre la pauvreté. Le projet « Solidarité Haut-Saint-François » voit le jour et les intervenantes seront logées sous le même toit que les Cuisines Collectives. La sécurité alimentaire et la saine alimentation sont au cœur de ses préoccupations. Au cours des prochaines années, l’accent est mis sur le développement d’activités sur mesure avec les partenaires du milieu et sur l’augmentation des activités pour la population.

Depuis 2006, l’organisme travaille à favoriser la concertation dans le milieu. Les CCHSF est un partenaire de la Corporation de développement communautaire du Haut-Saint-François. Elle participe étroitement à élaborer et à rédiger un plan d’action pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale (Approche territoriale intégrée – ATI). En mars 2010, les CCHSF, financé par Service Canada, aménagent et procède à l’ouverture de 6 nouveaux lieux de cuisson dans le Haut-Saint-François. Ce projet a pour nom « Parcours de la solidarité ». Il a pour objectif de favoriser la fréquentation des personnes isolées et vulnérables à des activités près de chez eux.

 

Ensuite, il y a eu quelques roulements de personnel pour en arriver où nous en sommes aujourd’hui avec des finances en santé et une équipe du tonnerre. Nous avons des projets dans toutes les municipalités du HSF et nous collaborons avec des dizaines de partenaires à des activités culinaires et des projets de développement communautaire. Nous sommes très fiers et fières de ce qu’est devenu notre organisme communautaire autonome. Bravo à toutes les personnes qui ont contribué de près ou de loin à nos multiples réalisations.

Les cuisines collectives, c’est plus que de la cuisine!